Mission pollinisation ! Et les abeilles vous remercieront…

Ice bucket challenge, 30 days challenge et autre funny bunny challenge… Se défier est devenu le nouveau jeu à la mode. Si vous souhaitez participer, alliez le défi à l’utile : sauvez la planète ! Aux Etats-Unis, le million pollinator challenge atteint ainsi des records de popularité.

Insectes pollinisateurs en danger

 photo
Papillons sur fleurs

Savez-vous qu’une bouchée sur trois que nous avalons est à porter au crédit d’un insecte pollinisateur ? Oui, papillon, abeille, voire mouche ou scarabée font bien plus pour nos assiettes que toutes les entreprises agroalimentaires réunies.

En clair, la fructification des fruits et légumes repose sur les ailes et pattes de ces lépidoptères, coléoptères ou diptères. Sans eux, pas de jardin, de verger ni de potager. Vous savez qu’Einstein disait que la dernière abeille éteinte correspondrait à l’extinction de l’humanité ? Malheureusement, il n’avait (encore une fois) pas tort. Une fois ce constat fait,  passons aux raisons d’espérer.

Les initiatives fleurissent

meadow photo
Prairie fleurie

Concrètement, protéger la faune du jardin va consister en trois principales actions :

  • Abriter et recueillir : c’est le but des hôtels à insectes, ou autre abris à coccinelles. Terre vivante propose un chouette tutoriel pour en construire un. Mais vous avez aussi la possibilité d’en acheter dans une jardinerie, un magasin bio, pour enfants… Le choix est large !
  • Protéger vos nouveaux amis : pour cela, rien de plus simple, il suffit de respecter la loi. En effet,  les pesticides sont interdits d’usage dans les jardins de particuliers depuis le 1er janvier 2019. Une aubaine pour qui veut respecter les insectes.
  • Les nourrir : savez-vous combien la pelouse, si parfaitement soignée soit-elle, a un intérêt limité ? En effet, ces graminées ne peuvent pas constituer de repas pour les abeilles, tandis que pâquerettes et boutons d’or… Un vrai délice ! Et si voir envahi votre beau gazon d’adventices vous désespère, penchez-vous sur les plantes mellifères : scabieuse, échinacée, nepeta, buddléia, sauge… La liste est longue, et vous pouvez même gagner du temps en semant des prairies fleuries (voir cette liste chez Gamm Vert)

Inscrivez-vous !

Connaissez-vous le Million pollinator garden ? Cette initiative américaine, basée aux Etats-Unis, Canada et Mexique, s’est donnée comme objectif de recenser un million de jardins susceptibles d’accueillir la faune pollinisatrice. Pour cela, les propriétaires d’espaces vert s’engager à limiter les pesticides, posséder un point d’eau et à planter des plantes mellifères adaptées au printemps, été et automne.

En France, les initiatives sont plus dispersées, mais tout aussi intéressantes : citons ainsi le réseau biodiversité abeilles, plus axée sur les ressources apicoles et agricoles et le SPIPOLL, lancé par le muséum d’histoire naturelle de Paris,  qui propose de participer à un projet scientifique et photographique de recensement des insectes pollinisateurs. A vos appareils photos !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>