Une virée belge… à Floralux

Dès notre arrivée à Lille, j’ai compris que nous étions dans une ville frontalière, la Belgique ne se trouvant qu’à une trentaine de kilomètres de la Capitale des Flandres. Et qu’en matière de shopping, nos voisins Belges ont bien plus d’arguments que nous. L’ouverture dominicale y est bien sûr pour quelque chose, mais aussi la qualité des magasins…  Je vous illustre tout cela (côté jardin) dans l’article spécial Floralux !

Sortie Floralux pépinière

Qu’est-ce qui rend cette jardinerie incontournable ?

Mis à part la proximité (Mouscron se trouve à quelques encâblures de la frontière), qu’est-ce qui rend la jardinerie Floralux ou Famiflora (sa concurrente) aussi attractives ?

La qualité néerlandaise… pour des clients français

L’épithète néerlandaise s’applique aux origines des plantes proposées, pas celle du magasin. Malgré mes carences en géographie, je ne confonds pas encore nos amis Flamands et Néerlandais…

Quoiqu’il en soit, ces végétaux hollandais tirent les prix vers le bas, et c’est plutôt attirant pour des frenchies habitués à des prix élevés sur des vivaces. C’est moins le cas pour le potager et les annuelles, de mon point de vue.

Pilea plante

Mais avec des campagnes promotionnelles choc aux bonnes périodes (chrysanthèmes de Toussaint, mobilier d’été, sapins de Noël) sur une zone de chalandise énorme, ces deux grandes surfaces du végétal sont sûres d’attirer les foules, et de les fidéliser ensuite avec des prix défiant toute concurrence.

Du choix, du choix… à perte de vue

Le deuxième atout de ces jardineries, c’est ce que le jargon commercial appelle l’expérience client et que je nomme la balade Ikea. C’est un parcours imposé dans une immense surface, où tout est fait pour le craquage. Depuis l’entrée avec les démonstrations de mini jardin/terrasse décoré en passant par les rayonnages de nourriture et de DIY et les têtes de gondole, il y a déjà moult passages obligés avant d’arriver à la pépinière même.

Et là encore, je minimisais la taille de la bête : c’est très très grand… Côté variété, on retrouve beaucoup de classiques, mais aussi des spécificités belges, comme des couvre-sol d’ombre, bien pratiques chez moi.

Rayons floralux 2

Compte-rendu de visite à Floralux

Alors, qu’ai-je retenu de ma balade à Floralux ? Bien sûr, j’ai rempli mon caddie (à double étage pour y planquer un maximum de potées en un minimum d’espace) à fond.

Chariot plantes jardinerie

Mais comme vous le voyez, je n’ai pas acheté que des plantes de jardin. Il y a bien sûr les craquages de plantes d’intérieur : l’Alocasia Zebrina s’est révélé une très bonne acquisition, grand sans être envahissant, graphique sans être trop dégingandé. Il y a aussi pas mal de babioles, comme des bougies chauffe-plat et des objets de décoration…. Et bien d’autres choses pour les kids. Bref, c’est un abîme à CB.

Des moments rigolos

A Floralux, on tombe aussi sur des choses bizarres, comme ces cactus transformés en main de bouddha sous acide :

Plantes bizarres a floralux

Un drôle d’habitant squatte également (et majestueusement) les allées de la pépinière, sous les orchidées. Ce gros chat placide a bien daigné se faire tirer le portrait avant de repartir en quête de caresses vers un autre rayonnage. A moins qu’il ne soit allé taquiner les poissons d’aquarium…

Chat Floralux Chat Floralux

Récapitulons. Se balader à Floralux, c’est :

  • une promenade du dimanche
  • une bonne affaire
  • une découverte botanique

Et vous, qu’en pensez-vous ?