Dark Garden : adoptez le noir au jardin

A la mode gothique

175 ans après la Tulipe Noire de Dumas, le noir a de nouveau la cote au jardin. Mais pas n’importe lequel : noir-violet, noir pourpre, bleu ombré de noir …

Sur les feuillages et fleurs, ces teintes subtiles permettent de créer des massifs comme un couturier dessine un vêtement. Mais plus encore, le Noir symbolise le Gothique, légèrement décadent et follement romantique.

Continue reading
Tendances jardin 2024

7 tendances jardin 2024 selon Garden Media

Tendances jardin 2024

En fin d’année, je me suis sentie d’humeur internationale et j’ai suivi un podcast de la responsable de Garden Media, une agence media américaine.  Le sujet ? Les 7 tendances qui vont faire le jardin en 2024. Si toutes les trends ne vont pas forcément parler à un jardinier européen, français de surcroît, la plupart se révèlent très inspirantes. En ce tout début de janvier, on regarde de quoi nos jardins seront faits !

Une tendance majeure : l’éco-optimisme

Certes, l’actualité n’encourage pas l’optimisme béat. Mais pour combattre l’éco-anxiété, rien de mieux que l’action. Cela tombe bien, cultiver son jardin n’a jamais été aussi trendy : local, bio, méditatif… le jardinage incite à être plus optimiste.

Communauté éco optimiste

La génération Z en force

La génération Z correspond aux personnes nées entre 1995 et 2010. Ce sont les nouveaux clients des jardineries et pépinières, car ils sont friands de vert autant que d’objets connectés ! La plupart ont emménagé dans leur propre appartement (sans en être forcément propriétaire), et ont une notion très nette de comment le végétaliser. D’autant plus que la plupart y passent beaucoup de temps : le télétravail se normalise à vitesse grand V. Parallèlement, cette génération se veut fortement engagée : elle n’hésite pas à reporter son achat si le produit ne correspond pas à ses valeurs, ou qu’il ne véhicule pas une histoire propre. Enfin, sa forte appétence pour le digital le dirige vers le commerce en ligne et les comptes d’influenceurs. Tout cela donne beaucoup de grain à moudre aux vendeurs de plantes !

Une fascination pour la science-fiction et le futur, mais dans une optique pop

*Exit les villes hyper bétonnées à la Blade Runner, bienvenue aux immeubles noyés dans la végétation. Exemple le plus typique, l’aéroport de Singapour, qui se présente comme une forêt immergée.  De manière plus macro, cette tendance se traduit par un choix de plantes à fort caractère (comme les carnivores, avec leur look punk) et des pots lumineux, au design retro-futuriste.

SIngapour côté jardin
SIngapour côté jardin

Noir velouté (Delight in the dark)

Cette tendance est très marquée dans le monde anglo-saxon, car la RHS l’a aussi reportée dans son bulletin de tendances. : fleurs sombres, influences gothiques et victoriennes, squelettes. Une atmosphère qui insuffle du mystère au jardin, lui-même un peu abandonné. Dans cette tendance, on retrouve aussi les cours de jardinage de nuit ou sous la lune. Les fleurs noires ont la cote : tulipes, muflier ou pavot zamio ‘Raven ‘

Tendance Black Delight
Tendance Black Delight

Petites bêtes :

Attirer les pollinisateurs est plus que jamais essentiel pour le jardin. Mais s’ajoute désormais une fascination pour les autres insectes : gravures anciennes d’insectes, bijoux scarabées font ainsi leur grand retour. Dans votre jardin victorien légèrement négligé, laissez des troncs morts et regardez la vie se développer.

Le jardin vertical : Vertical gardening

Plus petits, plus condensés, les jardins en pot attirent les personnes âgées qui privilégient ainsi un jardinage plus aisé. L’offre s’adapte : en intérieur, on assiste au retour des plantes en suspension ou des retombantes (pothos, philo, chaîne des cœurs). Au potager, tomates cerises et myrtilliers tiennent la corde, d’autant que la culture en pot les préserve des ravageurs comme les lapins. Avec son format portrait, le jardinage vertical est pensé aussi pour les partages sur les réseaux sociaux.

L’appel de la nature :

La dernière tendance reboucle avec la première. C’est la communauté qui prime sur l’individuel. On cultive certes chez soi, mais pas tout seul et surtout en pensant à la planète. D’où l’intérêt des micro-forêts urbaines, des jardins intégrés dans le tissu citadin et plantés d’essences indigènes.

Vous en voulez d’autres ? Allez sur le site suivant : Le site des tendances jardin 2024 de Garden Media

Mon jardin lillois aux 4 saisons : une échappée confinée

Eté, automne, hiver et printemps : 4 saisons, 4 ambiances de jardin et une envie différente à chaque fois pour le mettre en avant.

Un jardin pièce à vivre pour l’été

Rosier grimpant rose

On commence par la plus douce des saisons, l’estivale ! En cette saison douce, nous profitons à plein du jardin : repas pris sur la terrasse, chiliennes accueillantes et échanges de volant (de badminton) constituent notre quotidien. 

Notre jardin est assez préservé du soleil (sauf entre midi et deux, moment où le parasol en arrière-plan prend toute son importance), et les fleurs prennent leur temps pour éclore… 

On aperçoit donc au premier plan le deutzia qui a beaucoup souffert des averses nombreuses des dernières semaines, et à droite se devine une merveille de rosier grimpant, d’autant plus inattendu qu’il pousse dans la jungle de mon voisin… Mais un coup de taille dans le buis attaqué par la pyrale lui a enfin offert l’ensoleillement qu’il mérite, et nous pouvons profiter de lui. 

La pelouse montre des signes de reprise après une année difficile. Mes voisins ont opté quant à eux pour du gazon de placage, j’avoue que ce tapis vert, très green anglais, me fait de plus en plus de l’oeil… Mais la préparation du sol me décourage d’avance. 

Côté terrasse, les semis de menthe et de basilic ont porté leurs fruits jusqu’à l’arrivée très contrariante des loches et limaces. Lille oblige, la coupelle de bière fonctionne plutôt bien, mais n’est pas non plus la panacée. 

Jardin été Hauts de France

Un jardin dedans-dehors pour l’automne

Jardin d'automne lillois

L’automne tombe doucement : le froid se fait ressentir matin et soir, mais pas assez pour décourager le café sur le banc de la terrasse, bricolé par un ancien propriétaire avec des travées de chemin de fer (c’est rustique à défaut d’être élégant. ) 

Les feuillages prennent le dessus : le fusain évidemment et son feuillage bicolore, la vigne qui adore envahir tout le jardin se pare d’un joli orangé, et le cerisier d’à côté également. 

En général, l’automne correspond aussi à la saison de la taille chez moi : j’essaie d’endiguer les rosiers, de calmer les ardeurs d’un arbre inconnu planqué dans le prunier. Et surtout je laisse en place les jolies panicules de l’hortensia, quasiment plus esthétique que les inflorescences estivales roses ! 

Un jardin vu de l’intérieur pendant la saison hivernale

Jardin enneigé Hauts de France
Jardin enneigé Hauts de France

Bien sûr, tous les hivers ne sont pas neigeux, mais le jardin à cette saison prend des allures de carte postale que l’on contemple sans vraiment s’y aventurer. Enfin,si… Mais les sorties vers le compost ne comptent pas ! 

La neige donne un air féérique à tout jardin, et celle-ci ne déroge pas à la règle. Elle permet aussi de cacher les défauts de mon jardin, les trous de la pelouse et les branches mal taillées, les coins de massifs laissés à l’abandon…

Mais je me donne bonne conscience en ayant créé un abri à hérisson dans le fond du jardin. En réalité, il ne s’agit que d’un gros tas de branchages que j’ai oublié d’emmener à la déchèterie, mais cela a suffi pour que cette brave bestiole s’y trouve bien.  Autre satisfaction, les boules de graines, qui attirent les mésanges bruyantes. Je m’en réjouis, car j’ai craint pendant un temps que les perruches du parc voisin se donneraient le mot pour squatter chez moi, et là, le niveau sonore aurait été bien plus élevé ! 

Un jardin qui revit au printemps

Jardin printemps Lille
Jardin printemps Lille

Vous le voyez, ce joli rayon de soleil qui perce à travers les feuillages ? Bienvenue dans la saison printanière, la plus jolie de tous. Bien sûr, elle est synonyme de travaux de jardinage, mais j’avoue que les semis ont perdu en intérêt ces derniers temps, devant ma nullité au moment du repiquage.

Je ne désespère pas de recommencer encore et encore, à condition de préserver mes précieuses plantules des appétits féroces des mollusques… On ne sait jamais, peut-être y arriverai-je cette année !

En attendant, merci de m’avoir suivi dans ce tour d’horloge annuel de mon jardin !

Un calendrier, en 2020, c’est démodé ?

J’en ai déjà touché un mot ici, le voici enfin : notre calendrier 2020 spécial jardin indoor/outdoor… Un agenda qui ne se veut pas que pratique, et pas que esthétique, un must-have sympathique à proximité des plantes vertes !

Calendrier Marion Hugoo x Anne Mansuis

Green et fashion, le calendrier perpétuel idéal

Genèse du projet ‘green calendrier’

Marion Hugoo est une styliste et consultante mode qui a bien plus qu’une corde à son arc. Un jour, autour d’un thé, a surgi l’idée d’un calendrier, un cadeau à se faire à soi-même et qui ne parlerait que de jardin.

Aussitôt dit, aussitôt fait, nous voici à débroussailler le concept, à échanger sur les couleurs, les illustrations, les idées à partager… Le thé est vraiment un grand accélérateur de projets !

Pour qui est destiné cet agenda ?

Nous ne sommes pas allées bien loin : pour nous. C’est à dire :

  • des urbaines / périurbaines un peu pressées
  • pas très douées pour le jardin
  • mais qui n’ont rien contre un peu de vert dans la vie….

Et comme l’une est dotée d’un micro jardin et l’autre d’une cour (un jardin parisien, comme on dit à Lille…), nous avons aussi voulu parler de plantes d’intérieur. 

Ah, et dernier point, il fallait absolument que je convainque mon fils qu’un radis pousse dans la terre et non dans un bac à légumes. Challenge…

Comment avons-nous procédé ?

Au commencement était le verbe… Enfin, surtout les conseils pour l’intérieur et l’extérieur. L’idée, c’était de rester dans le simple mais pas le simpliste, de donner quelques astuces et surtout de donner envie de mettre les mains dans la terre. Ensuite, j’ai laissé Marion se déchaîner sur son clavier, sa tablette…

Des réunions, des hangouts et pas mal de commentaires sur Google drive ont été nécessaires pour faire fleurir notre agenda. Après une évolution de police assez drastique (et très réussie), des couleurs à faire varier, et des choix iconographiques un peu trop ambitieux parfois (non, dessiner entièrement un oranger, ce n’est pas simple comme un bonhomme bâton), nous voici devant ce beau pdf…

Et on en est fières !

Et au final ?

A quoi va servir ce calendrier 2020  (qui peut aussi être un agenda 2020 ou 2022…) :

  1. Se motiver pour planter des fraisiers, des tomates, un chou kale…
  2. Donner des pistes pour que votre Maranta survive plus de 3 mois
  3. Décorer votre frigo, après tout, les couleurs sont top !
  4. Offrir à votre collègue de bureau, votre maman, vos amis…
  5. Le ranger dans son dossier « A Faire – urgent » (on l’a tous…)
  6. On vous laisse nous le dire !!!

Pour télécharger notre calendrier Marion Hugoo x Anne Mansuis, c’est ici : 

Calendrier 2020 green

Alors, vous en pensez quoi ? Un calendrier, en 2020, est-ce si démodé ?